1berry2foot – interview de Sandrine JACQUET

1B2F : Avant de débuter, félicitations pour votre victoire en 32ème de finale de coupe de France, une victoire 3 buts à 2 qui vous propulse en 16èmes.

SJ : C’est une surprise, mais ce n’était pas l’objectif du début de saison, on voulait passer au moins le 1er tour fédéral, c’est largement fait, donc maintenant c’est que du plus.

 

1B2F : Tu veux bien nous faire une présentation de Sandrine JACQUET

SJ : Je suis née le 26/02/1978 à Paris. J’ai habité Les Ulis (91) jusqu’à l’âge de 6 ans. Nous sommes arrivés ensuite à Nançay. Sinon je suis Animatrice et informatrice à la ville de Bourges.

 

1B2F : Depuis combien d’années pratiques-tu le football ?

SJ : Quand je suis arrivée à Nançay, j’ai commencé le football sur place à l’US Nançay, à 6 ans. J’étais la seule fille au milieu de garçons. J’ai joué avec eux au maximum. A 13 ans, j’intègre le groupe de filles, qui étaient bien plus âgées que moi. Une gamine qui joue avec des adultes. Je suis vite prise pour la sélection du Cher et du Centre. D’ailleurs sous les commandes de Bruno BINI, je deviens championne de France cadette avec tout le groupe sélectionné. A 15 ans je pars pour l’US Orléans pour évoluer en D1 féminine. Pendant ces 4 années passées à Orléans, je ne passe que 2 années à jouer car la rupture des croisés, des deux côtés à une année d’intervalle, et en plus le sort a fait que les deux fois étaient le 1er week-end de novembre… Pour mon deuxième retour dans le groupe, après la seconde blessure, l’US Orléans était descendu en D2, et nous remontons en D1. Là je pars à la Fac à Tours, ça devient un peu « galère » pour revenir, je veux jouer sans me prendre la tête.Je prends la décision de revenir à Nançay avec les filles, qui jouent à 7 au niveau départemental. Nous gagnons le Championnat et la coupe de Cher cette année là. Le FCB de l’époque me contacte, les filles évoluent en DH, et Steve DESCASALZ prend le groupe en main. Mais un problème de licence, me fait intégrer le groupe seulement pour les matchs retours. Nous accédons en D3 avec un très bon groupe, plein de filles qui avaient bien bourlingué dans le milieu du foot. Mais par manque de considération du club, nous prenons la décision de tout arrêter. Une saison blanche se passe, mais pendant ce temps, en tant qu’éducatrice, je m’occupe des jeunes d’Asnières. Régis LAMBERT veut créer une équipe féminine à 11, qui débutera en PH. Les filles de Bourges et d’Asnières ne feront qu’une seule et même équipe. Nous accéderons en DH pour le compte de Bourges mais ce sont les filles d’Asnières qui obtiendront cette montée. C’est ma dernière saison en tant que joueuse. Ça fait maintenant trois années que je suis coach étant titulaire de BE depuis 2006.

Commentaires

commentaires